Retour en haut

Table de balcon DIY

Table de balcon DIY

Présentation

La période chaude approchant, nous souhaitions profiter davantage de notre petit (oui très petit) extérieur. Nous avons pour cela souhaité avoir une table sur notre balcon, qui soit à la fois assez large pour y manger à deux sans se gêner, et qui ne prenne aucune place sur notre petit balcon. On trouve dans le commerce des petites tables rondes en tôle, mais nous souhaitions avoir plus de place et avoir une table plus robuste également.

La fabrication

Etape 1 : Le plan

De sorte à avoir un système pliable, voici la solution retenue. Un système de conception assez simple, mais robuste! Nous craignions une rigidité du plateau légèrement insuffisante en début de projet, mais celle-ci s'est révélée très largement suffisante!

L'idée consiste donc simplement à ce que cette table soit aussi compacte que possible, et qu'elle demeure néanmoins fonctionnelle et suffisamment grande. La vidéo précédente vous présente le principe de fonctionnement général. Vous remarquerez l'utilisation d'une tige d'acier afin de bloquer la table en position ouverte. En effet, sans cela, la table se plierait d'elle-même au premier coup de genou sur le renfort central... Comme d'habitude, vous pouvez trouver le modèle 3D de cette table ci-dessous.

Etape 2 : Les choses sérieuses

Dans ce travail, tout réside dans la conception du plan. La réalisation est en soi très simple (dans la mesure où vous possédez un bon rabot...). Commençons par le plateau supérieur et le renfort central, nécessitant la jointure de deux planches pour obtenir un plateau. Il suffit donc de couper les planches et de les assembler au moyen de chevilles d'une trentaine de millimètres de long, avant de coller tout en maintenant fermement au moyen de serre-joints.

Chevilles table
Collage renfort
Collage plateau

On continue avec le chassis (enfin... il s'agit e deux planches collées en T). Pour le plaisir, j'ai fait une queue d'aronde pour jointer ces deux planches. Plus que l'aspect esthétique, cet artifice permet d'obtenir une bonne perpendicularité entre les deux planches. Pour ce type de joints, une règle est essentielle. Il ne faut pas hésiter à sacrifier la partie cachée, au bénéfice d'une meilleure finition de la partie visible. Pour s'assurer que tout tombe bien en face, l'idéal consiste à tailler la forme en biseau. Il y aura ainsi un léger jeu à l'arrière du joint, et celui-ci sera bien ajusté à l'avant.

Gabarit queue d'aronde
Marquage queue d'aronde
Queue d'aronde
Structure table balcon

Pour finir, vous devrez utiliser une mèche à bois très longue (de 200 mm), afin de traverser dans l'épaisseur le renfort central. Il faut être très précis à ce stade, afin d'éviter que la mèche ne sorte par la face latérale. Une fois percé, reste à positionner la tige préalablement déformée à l'étau, de sorte à faire une boucle.

Etape 3 : La finition

Pour finir, la partie la plus longue et physique (surtout quand on n'a pas des outils de qualité...); le rabotage. Les planches étant assez fines et larges, elles ont une facheuse tendance à gondoller. Pour mettre tout cela à plat, il faudra donc raboter le plateau supérieur. Vous pourrez également combler les éventuels noeuds et trous de votre bois avec de la pâte à bois, avant de poncer légèrement et de peindre!

Pate à bois
Rabot
Lasure V33

Etape 4 : La fixation

Avant de procéder à la fixation au mur, il faudra réaliser l'assemblage des deux parties. Pour cela, nous avons utilisé de la charnière nickelée, très bon marché, résistante et flexible, elle s'adapte très bien à cette application. Celle-ci fait donc la jointure entre la structure en T et le plateau, ainsi qu'entre le plateau et le renfort central.

Charnière

Une fois les finitions effectuées, et les 3 à 5 couches de lasure appliquées, il ne reste qu'à fixer la table au mur. Dans notre cas, il était nécessaire de percer un certain nombre de trous dans du carrelage. Afin de ne pas éclater ces carreaux lors du perçage, il faut utiliser un foret à béton, ou à faïence. Pour ajouter un niveau de sécurité, vous pouvez positionner du scotch au niveau du perçage. Cela permet d'éviter les brèches, et limite la propagation des fissures.

Trous mur
Table fixee

Voilà, la table est montée et fonctionnelle. Une petite amélioration a été ajoutée après coup, afin de créer une butée pour le renfort central. Cela facilite la mise en position du système, et permet de faciliter l'alignement de la tige métallique avec le trou correspondant.

Photo finale table de balcon
< L'établi fait maison
Les bons outils >